Des collines sur plusieurs niveaux ?

Pour parler du jeu !

Modérateurs : Modérateurs russes, Modérateurs français, Animateurs

Re: Des collines sur plusieurs niveaux ?

Message par Dimitri poliakoff » Mer Fév 17, 2021 9:13 am

Renzo a écrit :La règle actuelle étant :
La charge est une attaque de mêlée que peuvent effectuer les cavaliers et les infanteries de ligne (amélioration "charges" pour l'infanterie). Chaque case d'élan apporte un bonus de +1 sur les pertes assenées à l'adversaire. Les cases de pentes donne un bonus de +2. Les bonus sont plafonnés à +3 pour la cavalerie et à +2 pour l'infanterie. Il est donc inutile de prendre plus de 3 cases d'élan.


Du coup, charger sur 2 cases pentes apportera +3, charger sur 1 case pente apportera +2.

Les collines sur plusieurs niveaux ne devraient donc pas changer fondamentalement la donne. Ce qui semble plutot réalise par rapport à ce que nos amis cavaliers disaient. Bon après, il faut bien sur différencier le gameplay et la réalité. Il faut des règles un peu fun à jouer quitte a s'éloigner un peu de la physique meme si on essaye d'etre cohérent avec la réalité des choses.


J'ai quand même documenté le truc car les bonus +2 et +3 ne sont absolument pas justifiés.

Contrairement à l’infanterie, dont l’efficacité tient avant tout à sa capacité de feu (les affrontements à la baïonnette s’avèrent en réalité très rares), la cavalerie agit essentiellement par le choc en recourant à l’arme blanche, en l’occurrence le sabre (l’usage du pistolet est en effet abandonné depuis 1776 dans la cavalerie française et la lance n’est introduite qu’en 1811). Les spécialistes de l’époque n’envisagent d’ailleurs pas d’autre mode d’action. Guibert, référence de la pensée militaire du XVIIIe siècle, est très net dans son Essai général de Tactique (1772) : « La cavalerie n’a qu’une manière de combattre, c’est par la charge ou le choc. Toute action de feu en troupe lui est impropre. La vitesse et la cohésion sont ses qualités essentielles.» Thiébault est tout aussi catégorique : « La cavalerie a deux manières de combattre, en chargeant et de pied ferme. Cette dernière lui ôte une si grande masse de ses avantages qu’elle ne doit être adoptée que par l’effet d’une véritable nécessité (…). Observons cependant que, lorsqu’elle sera réduite à cette manière de combattre, la cavalerie devra faire précéder l’emploi du sabre par celui de ses armes à feu, afin de compenser, autant que possible, l’inconvénient de l’immobilité. »

Un régiment peut attaquer selon quatre modalités : en ligne (avec ses escadrons accolés), en colonne (par escadron ou peloton), en échelons ou en échiquier. La cavalerie lourde adopte habituellement la colonne de peloton (25 hommes de front, chacun des deux pelotons étant disposé sur deux rangs), ce qui accroît la puissance de choc. En général cependant, lorsqu’il s’agit d’assaillir un carré d’infanterie, la largeur du front correspond à celle d’un escadron, avec pour direction d’attaque l’un des angles du carré. La formation en bataille, utilisée notamment pour la charge, se prend sur deux rangs (séparés de 65 cm environ), un cavalier du deuxième rang pouvant espérer éviter un cavalier du premier rang qui chute, ce qui s’avérerait impossible pour un cavalier de troisième rang. Si bien qu’en dépit de son règlement qui prévoit trois rangs, la cavalerie autrichienne charge elle aussi, sous l’Empire, sur deux rangs. Dans tous les cas, officiers et sous-officiers ont des places strictement assignées dans le dispositif, ce qui permet d’entraîner par l’exemple les soldats, qui ont toujours sous les yeux un cadre dont il suffit d’imiter les mouvements.

Les cavaliers quittent leur position de départ au trot, prennent le petit galop à deux cents pas de l’ennemi et le galop de charge à quatre-vingts pas, à la sonnerie de trompette. Mais l’effet de masse (la progression « botte à botte ») compte davantage que la vitesse pour briser les rangs adverses. Dans certains terrains défoncés ou encombrés d’obstacles, la cavalerie progresse au trot (on verra même des unités charger quasiment au pas dans la tempête de neige d’Eylau). À Marengo, la grosse cavalerie de Kellermann prend le galop à soixante mètres seulement des dragons autrichiens. À Altafulla, Curély fait sonner la charge à cinquante mètres de la cavalerie espagnole. À Zehdenick, Lassalle charge à dix mètres. Les cavaliers peuvent également se contenter d’attendre l’ennemi. Lors de la retraite du Portugal, Sainte-Croix demeure immobile avec ses dragons, sabre pointé en avant puis contre-attaque après le choc. Bref, en matière de combat à cheval, la compacité apparaît préférable au mouvement. Ardant du Picq résume ces observations en quelques lignes : « La cohésion et l’ensemble faisant la force de la charge, on s’explique, l’alignement étant impossible à une allure vive où les plus vites dépassent les autres, comment il ne faut lâcher la bride que lorsque l’effet moral est produit et qu’il s’agit de le compléter en tombant sur l’ennemi déjà en désordre, en train de tourner le dos, etc. Ainsi chargeaient les cuirassiers : au trot (…). Jomini parle de charges au trot contre cavalerie lancée au galop et cite Lasalle qui en agissait souvent ainsi et qui, voyant cavalerie accourir au galop, s’écriait : “Voilà des gens perdus.” Jomini fait de cela affaire de choc : le trot permet l’union, la compacité que le galop désunit. Tout cela peut être vrai ; mais affaire d’effet moral avant tout. Une troupe lancée au galop qui voit arriver à son encontre un escadron bien serré, au trot, est étonnée d’abord d’un aplomb semblable ; par l’impulsion matérielle supérieure du galop, elle va la culbuter ; mais point d’intervalles, point de trous par où passer en perçant. »


Le cheval dans la Grande Armée
Jean-François Brun
Pages : 32-33-34

En pratique, c'est la compacité de la charge qui permet le résultat, aucunement sa vitesse.
Image

Juge Russe
Avatar de l’utilisateur
Dimitri poliakoff (Mat. 45574)
Colonel
Russe
 
Message(s) : 315
Inscription : Dim Juil 31, 2011 5:49 pm
fiche

Re: Des collines sur plusieurs niveaux ?

Message par Curély » Mer Fév 17, 2021 5:31 pm

L'ensemble de cette analyse est exacte. Une précision pour l'avoir testé la compacité est surtout impérative pour une rencontre de cavalerie. Le cheval instinctivement sait que lancer contre un obstacle, il va se faire mal ou se blesser (an liberté, il saute un tronc, une haie et s'arrête face à un mur) En revanche, s'il voit un intervalle, il va le viser et chercher à y passer. Ceux qui ont fait du sous-bois à cheval voient ce que j'évoque. Le cheval choisit un passage pour lui (pas pour les genoux du cavalier).
S'il n'y a qu'un intervalle dans les rangs ennemis et aucun dans ceux de l'ami, les chevaux chercheront à l'emprunter. Ils conserveront donc leur vitesse et viendront lancés en masse sur ce point faible des rangs ennemis qui lui verra ses chevaux ralentir jusqu'au contact. Cette configuration conduisait d'ailleurs souvent l'unité désunie à rompre le contact et éviter l'affrontement.

Ca c'est pour l'aspect historique. Après pour la représentation ludique, je pense qu'il faut conserver un mode de fonctionnement simple. Les éléments donnés par Renzo me semblent très satisfaisants.
Curély (Mat. 38128)
Sous-Lieutenant
Français
 
Message(s) : 72
Inscription : Mar Déc 22, 2009 8:55 pm
Localisation : Nîmes
fiche

Re: Des collines sur plusieurs niveaux ?

Message par Frédéric St Sauveur » Jeu Fév 18, 2021 1:20 pm

Curély a écrit : Ceux qui ont fait du sous-bois à cheval voient ce que j'évoque. Le cheval choisit un passage pour lui (pas pour les genoux du cavalier).

Loooool !!! D'où les bottes en cuir type vénerie avec une bonne tenue dans l'équipement de base... Le cheval ne gère pas non plus la grosse branche basse sur laquelle le cavalier va rester perché en regardant son cheval s'éloigner ^^

Cool la butte 3D de renzo. Dommage que j'ai jamais accroché sur le 3D : trop habitué à la visu 2D snif...
Général St Sauveur
Ex-Commandant des Eclaireurs de la Garde Impériale
Ex-Colonel-Général de la Garde Impériale
Ex-Maréchal de la Grande Armée
Image
Avatar de l’utilisateur
Frédéric St Sauveur (Mat. 710)
Général de brigade
Français
 
Message(s) : 636
Inscription : Sam Jan 27, 2007 9:36 am
fiche

Re: Des collines sur plusieurs niveaux ?

Message par Fredo » Jeu Fév 18, 2021 8:35 pm

c'est sûr qu'un cheval, c'est pas un labrador menant un aveugle! ^^
quoi que je suis sûr qu'on devrait pouvoir aussi le dresser dans ce sens... zozo
Général de Brigade Fredo
Ex second du IIIèCA et 18è de ligne
Ex Cdt du 25è de Ligne
Cdt des Grenadiers Réunis
Fredo (Mat. 16606)
Général de brigade
Français
 
Message(s) : 2390
Inscription : Ven Jan 18, 2008 12:31 am
Localisation : Basse Normandie
fiche

Re: Des collines sur plusieurs niveaux ?

Message par Zinaida » Sam Fév 20, 2021 4:47 pm

Petite question, les ponts restent au niveau 0 de l'eau, ou est-il possible de pouvoir établir des ponts suspendus style viaduc ?

Heu c'est marrant quand on pose une question à l'écrit , on trouve assez vite ses défauts... :snif:

à confirmer, mais du coup je pense que tu caches les cases derrière en 3dISO .. :mrgreen:
sauf à pouvoir orienter la carte des 4 côtés N/S/E/O ...

Et en plus dans le monde des idées , tout est facile^^

Bien à vous
-Animation-
Avatar de l’utilisateur
Zinaida (Mat. 37806)
Colonel
Russe
 
Message(s) : 320
Inscription : Dim Déc 06, 2009 4:01 pm
fiche

Re: Des collines sur plusieurs niveaux ?

Message par Renzo » Lun Fév 22, 2021 3:45 pm

Oui, les ponts devront etre au niveau de l'eau

Effectivement, ca pourrait poser des problèmes de visibilité
Avatar de l’utilisateur
Renzo (Mat. 1)
Colonel
Français
Administrateur
 
Message(s) : 3352
Inscription : Ven Oct 13, 2006 7:00 pm
fiche

Re: Des collines sur plusieurs niveaux ?

Message par tece » Sam Fév 27, 2021 9:44 am

Sur le projet de RENZO, publié les 10 et 16 février , le fortin est sur le plateau .
Pourquoi nous nous interdisons cette évidence ?
tece (Mat. 48446)
Colonel
Français
 
Message(s) : 308
Inscription : Dim Août 26, 2012 2:22 pm
fiche

Re: Des collines sur plusieurs niveaux ?

Message par Dimitri poliakoff » Sam Fév 27, 2021 9:47 am

C'est déjà compliqué de prendre d'assaut un plateau, je pense que si en plus on pose un fortin dessus, ça devient mission impossible. :wink:
Image

Juge Russe
Avatar de l’utilisateur
Dimitri poliakoff (Mat. 45574)
Colonel
Russe
 
Message(s) : 315
Inscription : Dim Juil 31, 2011 5:49 pm
fiche

Re: Des collines sur plusieurs niveaux ?

Message par tece » Sam Fév 27, 2021 10:19 am

Tu veux dire « Difficile, compliqué, chimérique, épineux , dur »
Infaisable , insurmontable peut-être , probablement, mais j’avais entendu dire que le patron aurait dit qu’« Impossible n’est pas français  ! »
« C’est pourquoi en France , on réussit tout sauf le possible ». F Dard.
;)
tece (Mat. 48446)
Colonel
Français
 
Message(s) : 308
Inscription : Dim Août 26, 2012 2:22 pm
fiche

Re: Des collines sur plusieurs niveaux ?

Message par Renzo » Sam Fév 27, 2021 1:01 pm

tece a écrit :Sur le projet de RENZO, publié les 10 et 16 février , le fortin est sur le plateau .
Pourquoi nous nous interdisons cette évidence ?


Alors je ne suis pas sur du sens de cette question, mais si la question est "pourquoi on ne le fait pas déjà ?", la réponse est "parce que le code du jeu ne le permet pas actuellement"
Avatar de l’utilisateur
Renzo (Mat. 1)
Colonel
Français
Administrateur
 
Message(s) : 3352
Inscription : Ven Oct 13, 2006 7:00 pm
fiche

Précédent

Retour vers Général

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité