Un amnésique dans la GA

Racontez vos histoires autour d'un verre sous la tente...

Modérateurs : Modérateurs français, Animateurs, Modérateurs russes

Un amnésique dans la GA

Message par jetapedabord » Dim Oct 20, 2013 8:52 am

Le 29 février 1812, dans une tente d'infirmerie sur les bords de la Bérézina

Un soldat tentait difficilement de se relever, luttant contre une terrible douleur. L'infirmière la plus proche, apercevant le soldat enfin sorti de son sommeil de trois jours, s'approcha de lui pour le calmer.

"Ne tentez pas de vous relever, vos blessures ne sont pas encore parfaitement cicatrisées, et puis la tente est plus froide hors de vos draps"

La douleur rappela l'homme à l'ordre. Se touchant le visage, il sentit le relief du sang coagulé du bas à droite de sa mâchoire jusqu'à sa tempe, traçant une sorte de U qui devait le défigurer complètement. Son nez également avait été aplati.

"Que m'est-il donc arrivé?
_ On vous a retrouvé parmi les blessés sur le champ de bataille près de..."
_Les russes ont perdu?"
L'envie de poser cette question était s'imposait à lui, comme si toute sa vie dépendait de la réponse.
"Oui, et ils ne sont pas près de s'en remettre! Quand on perd alors qu'on est plus nombreux, ça laisse de traces!"

L’infirmière redevint soudain plus sérieuse
"Bon, maintenant que vous êtes réveillé, je vais pouvoir faire mon rapport. Voyez vous votre uniforme est dans un tel état que je ne peux même pas déterminer le régiment auquel vous appartenez, et comme vous devez l'avoir compris un cavalier vous a amoché au point de rendre toute identification par les autres soldats impossible."

Un temps de silence assez pesant suivi, soudain souillé par l'infirmière, pressée par ses occupations
"Donnez-moi donc votre matricule! Ou au moins votre nom, je n'ai pas que cela à faire, il y a d'autres blessés!
_Oui, j'avais compris, simplement, c'est la plus grande honte d'un soldat, son pire cauchemar..."


Il prit alors un air aussi grave que ses cicatrices lui permettait d'afficher sans douleur, marquant un temps de pause, comme pour digérer des paroles qui allaient bouleverser sa vie. La larme à l’œil, il dit alors:

"Je ne sais plus mon numéro de matricule, ni même mon nom... Ce doit être une amnésie"

RP à suivre dans les prochains jours
Dernière édition par jetapedabord le Dim Oct 27, 2013 10:52 am, édité 1 fois.
A tous ceux qui disent "A cette heure? Nous ne combattrons"
Nous leur rétorquerons par le doux son du clairon

Jetapedabord,
Chancelier de la Grande Armée
jetapedabord (Mat. 47095)
Major
Français
 
Message(s) : 341
Inscription : Mer Fév 29, 2012 6:17 pm
fiche

Message par jetapedabord » Mer Oct 23, 2013 11:05 am

Le Major Robespierre entra dans la tente, mais fut cependant intercepté par l'infirmière qui, après un échange relativement bref, sortit rapidement. Ce n'est que bien plus tard que l'amnésique, dans toute son innocence, compris qu'elle partait en courant vers la tente du Major pour l'y attendre.

S'avançant, il commença par détendre l'atmosphère:
"Vous avez de la chance, si c'était la Brigade Infernale qui vous avait défiguré, vous auriez en plus l'odeur du crottin qu'ils lâchent à chaque fois qu'ils voient une unité d'infanterie"
Les deux hommes se mirent à rire, les manières de la BI ce sont des choses qui (malheureusement) ne s'oublient pas...

"Je serai bref, je vous veux à la tête d'un bataillon dans le Deuxième Corps d'Armée.
_Mais pourquoi moi? D'autant plus que je ne sais pas qui je suis, si ce n'est un soldat de l'Empire!
_La bataille qui a causé votre blessure. Un groupe d'homme a repéré une brèche dans les lignes ennemies, et contre tous les ordres s'est jetée dedans... La brèche ainsi créée a permis à la cavalerie de s'engouffrer, ce qui au passage a piétiné votre mémoire. Vous êtes le seul rescapé du groupe. Soit vous êtes le fou, l’insensé, le déséquilibre, le malade, le détraqué, le...
_Je crois avoir compris, je peux être celui qui a vu la faille.
_Ou l'un de ceux qui a reconnu que c'était un plan jouable ou qui a voulu attaquer les russes avant l'artillerie et la cavalerie.
_Vous devez reconnaitre que l'artillerie est lente et la cavalerie toujours en retard! Mais si j'intègre le IICA en tant qu'officier, il me faut des hommes et surtout un nom, même s'il est temporaire en attendant que je retrouve la mémoire.
_Pour ce qui est des hommes, vous allez faire un passage accéléré à l'EMF, je vous prendrais sous ma responsabilité pour la fin de ma formation. Puisque vous avez l'air de vouloir cogner du russe avant tout le monde, pourquoi pas Jetapedabord?


Même si Robespierre était ironique, le nouveau Sous-Lieutenant sourit tout en considérant la proposition, après tout, n'ayant plus de souvenir sa seule envie était d'engager un bataillon russe...

Je crois que ça va plutot dans la section personnage, si un Anim peut le déplacer, merci!
Si vous avez des avis, merci de les envoyer par missive, ça ne peut que me faire plaisir et m'aider a améliorer
A tous ceux qui disent "A cette heure? Nous ne combattrons"
Nous leur rétorquerons par le doux son du clairon

Jetapedabord,
Chancelier de la Grande Armée
jetapedabord (Mat. 47095)
Major
Français
 
Message(s) : 341
Inscription : Mer Fév 29, 2012 6:17 pm
fiche


Retour vers Chroniques de la Campagne de Russie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité