Les Tribulations d'un jeune flamand: Thomas Proot

Racontez vos histoires autour d'un verre sous la tente...

Modérateurs : Modérateurs russes, Modérateurs français, Animateurs

Re: Les Tribulations d'un jeune flamand: Thomas Proot

Message par vétéran Proot » Dim Fév 01, 2015 10:25 pm

Proot reprenait son journal de marche. revenant quelques pages en arrière, il se remémorait les grands moments passés.

Que de chemin parcouru !!!

Depuis la défense féroce et obstinée de la mine Razgrad face au 25ème Régiment d'Infanterie jusqu'à la prise complète de Bucarest et de son splendide palais !!

Proot venait de passer plusieurs nuits dans un lit, un vrai lit d'une des suites réservées à un général de brigade fransky. Quel bonheur !!
Une baignoire remplie d'eau brûlante, une poudre moussante, un matelas de plumes de canard, un édredon épais, de quoi rendre la vie plus douce pour ceux qui ont dormi à même le sol depuis des mois, depuis le départ de Moscou.

Proot voulait mettre sur papier les immenses batailles passées et les grandes victoires russes.

L'aimable entente entre la IIème Division de la Garde et la Garde Préobrajensky avait permis l'élaboration d'une stratégie victorieuse. Le 25 ème RI, sans doute affaibli par ses nombreuses et vaines attaques sur les positions tenues par la Garde Préobrajensky, avait été renforcé par le grand régiment fransky, les Grenadiers Réunis. le 25ème RI leur avait cédé la ferme et tentait un baroud d'honneur sur Razgrad.

La mine, tenue solidement par Nicolae, tremblait mais ne tombait pas. Nicolae, en fin tacticien, laissait peu de troupes en défense, juste le minimum, afin d'attirer les franskys. Ainsi, ce dipositif organisé par ce grand guerrier de Nicolae repoussait tous les assauts et les troupes du 25ème RI venaient se faire hacher aux pieds des retranchements russes.

La IIème DG fonçait alors droit sur la ferme des Grenadiers Réunis tandis que la Garde Préobrajensky, enfin regroupée, mobilisait le plus possible de troupes ennemies sur la Vidul.

Puis, après moultes diversions, la IIème DG envahissait Bucarest, désorganisant totalement le camp fransky qui ne savait où porter ses armes.

Les Grenadiers Réunis s'effondraient, et leur ferme avec.

La Garde Préobrajensky et la IIème DG se rejoignaient et tous entrevoyaient l'exploit possible: conquérir totalement la ferme des Grenadiers Réunis. La faire tomber était déjà une action méritoire, mais la prendre !!! Quelle audace !!!!

Les dispositions furent rapidement prises et bientôt toutes les troupes franskyes au sud de la Mûres avaient été traquées et anéanties.

Dans leur élan, les troupes de la Garde Préobrajensky, menées par leur nouveau Chef de Régiment, le fin stratège Dimitrovich, fondirent sur la mine Dragasani, préparant l'assaut et la prise de Slatina par la IIème DG. Comme un fruit mûr, la ferme de la Garde Impériale franskye tomba.

Ce nouvel exploit fut salué dignement et l'Empereur Alexandre Ier distribua de nombreuses récompenses aux troupes russes.
Des nuits de libation s'enchaînèrent et Proot se retrouva loger dans ce palais mirifique de Bucarest.

Cependant, alors que l'on croyait l'armée franskye au fond du goufre, de bien mauvaise nouvelles provenaient du front Nord Est. De même, sur le front de la Mûres, des bruits d'armement et de concentration de troupes franskyes s'entendaient...

Proot referma son livre, pensif. D'un coup, le clairon d'alerte résonna. Il fallait y retourner.....
Image
Avatar de l’utilisateur
vétéran Proot (Mat. 49834)
Capitaine
Russe
 
Message(s) : 646
Inscription : Lun Mai 20, 2013 3:52 pm
Localisation : Kortrijk (Flanders Fields)
fiche

Re: Les Tribulations d'un jeune flamand: Thomas Proot

Message par vétéran Proot » Dim Fév 15, 2015 3:30 pm

Proot sortait en trombe du palais de Bucarest. Dehors, l'agitation était intense. Tous les soldats préparaient leur paquetage et déjà, des bataillons formés prenaient la direction du sud.

Un cavalier s'approchait et Proot, le reconnaissant, se dirigea à sa rencontre.

"Chef Dimitrovich, que se passe-t-il ? Pourquoi tout ce chambardement ?"

"Ami Proot, nous allons tendre un piège aux Franskys, nous allons déserter Bucarest sous la pression franskye, même faible. Nous nous posterons cachés dans les bâtiments en bordure sud de la ville et lorsque les rangs franskys s'engageront en ville, ils finiront désorganiser face à nous.

Alors nous les écraserons ! De notre célérité à quitter le Palais et à nous dissimuler dépend notre réussite !!! Allez, fais vite !"

Proot se précipita vers la tente de ses adjudants et distribua les consignes.
Un quart d'heure après, le bataillon des Flandres filait pour regagner les batiments du sud de la ville et s'y claquemurer.

Quelques jours plus tard, on voyait l'église de Rahova envahie par les franskys et un drapeau tricolore apparut au sommet.

Trop occupés à fêter cette victoire factice, les franskys ne s'employèrent pas à reconnaitre les positions des Russes, les croyant en fuite.

Sentant l'odeur d'une proie à portée, plusieurs chefs cosaques s'approchèrent, le couteau entre les dents.

Au signal donné par Son Excellence Impériale elle-même, les troupes russes sortirent de leur cachette et s'élancèrent...

Elles trouvèrent les franskys sans défense et un massacre commença. Le 25ème Régiment d'Infanterie était une nouvelle fois décimé, ses officiers fuyaient de partout, leurs soldats remontaient la rue principale de Bucarest Est à toutes jambes, abandonnant leurs affaires, armes et blessés. Quelques troupes franskyes se retranchèrent dans des quartiers de la ville mais elles en furent vite délogées et mises en pièces.

Ne restait plus qu'une compagnie de fusiliers du Chef du 25ème RI, barricadée dans deux maisons fortes proches de l'église Rahova. Après un rapide conciliabule entre les chefs cosaques présents et ceux de la Garde Préobrajensky, la capture de ces franskys semblait plus intéressante qu'un énième massacre de sans-culottes.

Les dispositions furent alors prises et toutes les issues furent bloquées. Malgré une tentative de sortie, les restes de la compagnie de fusiliers du Général de Brigade Fredo finirent par se rendre.

En gage de respect et d'honneur, le capitaine Dimitrovich donna son autorisation pour que ces franskys puissent sortir de leur abri et défilent en ville les armes à la main avant leur départ en captivité.

On vit alors quelques moribonds sortir des décombres des deux maisons fortes. Sur 200, il n'en restait plus que 23 ! Quelle hécatombe !!

Ils se mirent en rangs par 4 et, très dignement, malgré leur fatigue, leurs blessures, leurs vêtements en loques, ils marchèrent devant les troupes russes alignées le long des trottoirs. Proot se souvint de la marche en retraite du bataillon de Fredo après la victoire russe de Muskau où toutes les unités de vétérans du 25ème RI s'étaient sacrifiées pour que soient préservés les soldats de Fredo. A l'époque, ils marchaient d'un pas sûr, en grand uniforme, forçant l'admiration de leur adversaire.

Et maintenant !!!! Quel triste spectacle !!!!
La pitié et l'empathie se lisait sur le visage des Russes.
Proot se prit la tête dans les mains: "Quelle chierie la guerre !!"
Image
Avatar de l’utilisateur
vétéran Proot (Mat. 49834)
Capitaine
Russe
 
Message(s) : 646
Inscription : Lun Mai 20, 2013 3:52 pm
Localisation : Kortrijk (Flanders Fields)
fiche

Re: Les Tribulations d'un jeune flamand: Thomas Proot

Message par vétéran Proot » Mar Avr 07, 2015 4:51 pm

Encore une fois, la Russie triomphait .

La déroute successive des régiments franskys laissait un immense manque chez les Russes, asséchant toute combativité.

La Garde Préobrajensky réoccupa Bucarest et les officiers reprirent leurs quartiers au Palais Impérial de la ville. Les reflexes s'étaient émoussés et tous n'aspiraient qu'à prendre du bon temps.

Les journées s'écoulèrent lentement, ponctuées par les parties de cartes, les repas copieusement arrosés et les beuveries nocturnes. La Taverne était toujours animée et certains officiers y passaient le plus clair de leur temps, en racontant leur épopée depuis Moscou.

Mais un soir, un jeune officier nouvellement arrivé, grand échalas, le teint cireux et les yeux fiévreux, s'adressa à la cantonade en ces termes:

"Réveillez-vous, camarades !
Vous êtes comme les franskys à Moscou !
Comme Hannibal à Capoue !!!
Cessez de vous reposer sur vos lauriers ! Ils reviendront ! Nous sommes face à la Garde Impériale. On ne peut humilier en permanence l'adversaire; un jour, il sortira ses griffes et là ! nous ne serons pas prêts !"

Un des officiers attablés se leva pour le frapper mais un autre s'interposa:

" Mais laisse dire à ce Cassandre ! Une fois qu'il aura craché sa bile, il nous emmerdera plus !"

Proot ouvrit un oeil. Sortant de son coma éthylique, un mot l'avait touché:

"Mouais, mouais, mouais... Le propre de Cassandre n'était-il pas de prédire l'avenir et de n'être jamais crue ?"
Image
Avatar de l’utilisateur
vétéran Proot (Mat. 49834)
Capitaine
Russe
 
Message(s) : 646
Inscription : Lun Mai 20, 2013 3:52 pm
Localisation : Kortrijk (Flanders Fields)
fiche

Re: Les Tribulations d'un jeune flamand: Thomas Proot

Message par vétéran Proot » Jeu Juin 11, 2015 5:11 pm

Un matin, identique aux autres matins, alors que Proot se lavait à la bassine de sa chambre, dans le grand Palais Impérial, un clairon retentit. Il appelait au rassemblement.

Cela faisait quelques mois que plus personne ne répondait aux appels, l'oisiveté et la torpeur ayant envahi le camp russe.

Cependant, Proot fut intrigué par la pureté du son de ce clairon. On était loin du tintamarre provoqué par le clairon déformé par les combats, donnant le LA au sein de la Garde Préobrajensky !

Soit on avait touché un joli clairon tout neuf, soit celui-ci provenait de......... d'un envoyé du Haut Etat Major !!!

Proot s'habilla prestement et se rendit dans la cour principale du Palais. D'autres officiers avaient fait la même déduction car près de la moitié de la Garde Préobrajensky et de la Division Romanov s'activait.

En effet, un héraut du HEM déploya un rouleau de papier et déclama à la mode antique les propos suivants:

-" Départ immédiat des troupes russes de ce côté du fleuve ! Chaque unité regagnera ses campements de la ferme sud est en luttant pied à pied avec les franskys, au besoin en les attendant. Chaque bâtiment devra faire l'objet d'une halte et de combats puis, direction la ferme sud est où les troupes se retrancheront.
Le HEM demande et exige la plus haute discipline pour les officiers de la Garde Préobrajensky et de la Division Romanov dans l'exécution de ses directives, qui sont de la plus haute importance !!
Le Tsar sait compter sur la vaillance de ses officiers qui ont repoussé les franskys jusqu'aux confins de l'extrême sud ouest ! "

Puis le héraut se tut, regarda les officiers, incrédules, l'entourant, certains dans un état second.
Estimant que ceux-là n'avaient pas tout compris, il redéplia son rouleau de papier décria encore plus fort les mêmes propos.
Là-dessus, la cour principale se vida lentement, chaque officier, encore sous le coup de cette nouvelle, regagna ses pénates et organisa le départ de ses troupes.

Et ainsi fut fait. Les troupes russes reculèrent sur tout le front cité, poursuivis par les franskys et quittant la ferme sud ouest. Les franskys parvinrent même à s'infiltrer pour prendre un batiment stratégique de la ferme. Les consignes du HEM tombèrent: "laissez les, regroupez vous et anéantissez les ensuite pour continer votre route. Le sort de la ferme n'est d'aucune importance."

L'incompréhension se lisait sur tous les visages des soldats russes. L'air triomphant des franskys rendait plus amer encore ce repli ordonné. La destruction complète des unitiés tricolores ayant conquis Vida n'apaisa le malaise des officiers russes.

Proot aussi n'en revenait pas, mais, ayant eu à suivre des ordres puis des contre ordres multiples durant la précédente campagne, il ne cherchait pas les raisons, sans doute obscures, qui avaient présidé à ces directives.

Néanmoins, l'agacement est perceptible. Plus les Russes marchaient vers leurs emplacements, plus ils devenaient irritables. La moindre pécadille dégénérait en bagarre.

Que se passait-il ??????
Image
Avatar de l’utilisateur
vétéran Proot (Mat. 49834)
Capitaine
Russe
 
Message(s) : 646
Inscription : Lun Mai 20, 2013 3:52 pm
Localisation : Kortrijk (Flanders Fields)
fiche

Re: Les Tribulations d'un jeune flamand: Thomas Proot

Message par vétéran Proot » Mar Juil 21, 2015 11:11 am

" L'armée franskye en déroute à Mejjidia !" de notre envoyé spécial Sergueï Boulskatovitch du journal impérial "Réveille-Matin"

"Après une profonde et impétueuse avancée jusqu'au milieu du territoire tenu par la Russie, l'armée franskye du Sud, qui semblait inarrêtable, est mise en déroute à Mejjidia ! Sans doute la bataille, qui porte maintenant le nom de la ville martyr Mejjidia, a t elle été sanglante, mais la victoire est Russe !!!

Alors que l'armée tricolore s'était installée dans le camp russe et semblait en passe de prendre une, voire deux fermes, la réaction russe, qui se faisait attendre soyons clair, a été à la mesure des immenses qualités des chefs et officiers qui composent l'armée du Tsar.

Relancer la machine russe fut le plus difficile et on peut dire que les combats sur Cahul ont créé les conditions pour que grandissent l'envie collective et l'ambition retrouvée des camarades russes.

Le choc devait être rude sur Mejjidia où l'élite franskye s'y comportait en maître absolu sur une population terrorisée.

L'Armée du Tsar, la Division Romanov et la Garde Préobrajensky se rassemblaient et se préparaient à une lutte féroce pour chaque quartier de la ville.... Il n'en fut rien.

Dès les premiers engagements des courageux officiers russes (Evenflow, Vilpinov, Dimitrovich, Baladine, Zoubrowska, Depakin...), les franskys pliaient. Ils rompaient.

Puis, ils fuyaient, les uns après les autres, alors même qu'ils tenaient l'église !!!! La déroute s'accéléra avec le départ rapide des officiers Pascal de Bener, Terbel299, Saint Sauveur, Claude d'Anjou, Garripipoque...

Les Russes étaient ébahis et interloqués ! Comment des régiments et des officiers pouvaient ainsi ruiner leur réputation, briser la fraternité d'armes qui devait les lier, aussi facilement ?

Les Grenadiers Réunis, le 25ème Régiment d'Infanterie avaient-ils eu peur en voyant la détermination farouche et sans faille dans les yeux des Russes ? L'absence de leurs chefs ou de leurs officiers charismatiques expliquait elle cette déroute ? On pense notamment à Guillaume de Sarthe, Fredo, Chabert, Fourchette ou De La Salle dont les fusiliers se sont perdus dans les montagnes de l'est.

Après la fuite sans honneur de June qui abandonna l'église, les officiers russes se recueillirent sous les Saintes Icônes de l'église de Mejjidia-la-Martyre, épaule contre épaule, dans le silence. Chacun apprécia de sentir tout contre, la chaleur d'un de ses frères d'armes et chacun était fier d'appartenir à cette armée si estimable.

Après la cérémonie, le Major Proot, très ému, prit la parole et dit à ses soldats:

"Rendons également hommage à nos adversaires, qui ont toutefois défendu l'honneur de leur drapeau et de leur régiment, les officiers Fabrice le Rouge, Manowar, Malo... Soignons leurs blessés comme les nôtres et enterrons leurs morts dignement".

Ainsi fut fait.
Image
Avatar de l’utilisateur
vétéran Proot (Mat. 49834)
Capitaine
Russe
 
Message(s) : 646
Inscription : Lun Mai 20, 2013 3:52 pm
Localisation : Kortrijk (Flanders Fields)
fiche

Re: Les Tribulations d'un jeune flamand: Thomas Proot

Message par vétéran Proot » Mar Sep 08, 2015 11:09 am

Les combats continuaient, les prises et reprises de bâtiments s'enchaînaient.

Proot était depuis plusieurs semaines en première ligne et les furieux assauts sur Cahul énivraient les troupes.

Les franskys, plus entreprenants que jamais, avaient un regain d'agressivité. Les grenadiers réunis tapaient fort et les unités voyaient leurs effectifs fondre.

Cahul était pour l'heure dégagée, mais elle finirait par être reprise, la vague franskye revenait.

Traversant rivière et marais, le bataillon de Proot tomba sur une unité de gardes nationaux tricolores qui gardait la mine Bega. Surpris en plein repos, cette compagnie fut anéantie en un rien de temps.

Proot ordonna la mise en défense de ce bâtiment et un parc de chariots stationnant non loin fut démantibulé pour ériger des barricades et des abris.

Dans un de ces vieux chariots, des restes du pillage fransky de Moscou furent découverts. Des cierges d'église orthodoxe, des bijoux, de la vaisselle dorée étaient retrouvés et une distribution équitable s'organisait entre les soldats.

Plus tard, Van Wetterghem appela Proot pour examiner le contenu d'une malle. Proot se déplaça jusqu'au coffre. Il l'ouvrit et il sortit un uniforme russe, étincelant. Etonné par cette découverte, Proot le déplia et l'étala au sol. Sur cette uniforme de Colonel russe, on pouvait voir la présence de petits aigles noirs sur le col, caractéristiques de la Division Romanov.

Le coffre contenait aussi des médailles, des lettres de félicitations écrites de la main même du Tsar ainsi qu'un carnet de notes.

L'écriture était fine et élégante. Tcherkassy, appelé en renfort, en fit la traduction succinte.

Le nom de l'officier était inscrit sur la première page: "Kreminskaïa, Colonel à la Division Romanov, affilié à la Rose Blanche et aux Alccooliques Anonymes, ancien des Grognards du Tsar".

Les textes du carnet avaient trait à une enquête sur des meurtres de jeunes soldats russes commis sur le front ainsi que des compte-rendus de bataille dont les noms évoquaient les steppes russes: Styrgrad, Libau, Polotsk....

des noms d'officiers russes y étaient cités : Saint Hilaire, Fahrim Endov, Bienfoski, Nicolaïkov, Karamazout, Katina, Miaskovski....

Seuls les noms de Nicolaïkov et de Katina lui disaient quelque chose. Il faudra se renseigner auprès de ces valeureux officiers.

Proot récupéra la malle et son contenu. Des questions se bousculaient....

Qui était ce Kreminskaïa ? Pourquoi son uniforme et ses affaires personnelles étaient détenus par des franskys et gardés jusqu'au fin fond de la Roumanie ? Où était-il ?
Image
Avatar de l’utilisateur
vétéran Proot (Mat. 49834)
Capitaine
Russe
 
Message(s) : 646
Inscription : Lun Mai 20, 2013 3:52 pm
Localisation : Kortrijk (Flanders Fields)
fiche

Précédent

Retour vers Chroniques de la Campagne de Russie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron